• Animaux domestiques - O

    *O*

    Liste : oie ;


    Oie<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nom : Oie (une)

    Embranchement : Chordés

    Sous-embranchement : Vertébrés

    Classe : Oiseaux

    Sous- classe : Carinatés

    Ordre : Ansériformes

    Famille : Anatidés

    Sous-famille : Ansérinés

    Genre : Anser et Branta

    Taille : En moyenne entre 60 à 90cm

    Poids : En moyenne entre 2 et 4 kg

    Nourriture : L'oie se nourrit principalement en broutant de l'herbe et de jeunes pousses, mais elle peut aussi déterrer des rhizomes, racines et tubercules, glaner des graines, voire consommer de petits animaux aquatiques. Sauvage, elle consomme surtout des plantes aquatiques comme les spartines, fétuque, potamots, et des roseaux dont les scirpes, phragmites, massettes et des plantes de prairie comme les herbes, le trèfle et le pissenlit.

    Milieux : L’oie vit en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

    Reproduction : Cet oiseau atteint la maturité sexuelle à l'âge de 3 ans. La saison de reproduction débute à des dates variables selon les régions : début mai en Islande, fin avril en Écosse, un peu plus tôt ailleurs. Les aviculteurs utilisent des techniques d'exposition à la lumière artificielle pour modifier ces dates.<o:p></o:p>

    En ce qui concerne les individus sauvages, la parade nuptiale et l'accouplement ont lieu dans l'eau. Le mâle enfonce la tête sous l'eau de façon répétitive, imité par la femelle si cette dernière est consentante. Lors de l'accouplement, la femelle se retrouve souvent intégralement sous l'eau, sous le poids de son partenaire. Le nid est placé près de l'eau, dissimulé dans la végétation et les roseaux. Lorsque le couple trouve un endroit propice, le nid est constitué de brindilles et de roseaux, et garni de duvet. C'est la femelle qui construit le nid, le mâle surveillant. La construction est finie en 3 jours, mais des matériaux peuvent être rajoutés durant toute la durée de l'incubation. Le nombre d'œufs pondus varie de 3 à 12, mais la ponte ne compte généralement que de 4 à 6 oeufs. Ces œufs sont blanc crème et mesurent en moyenne 85 x 58 mm. Ils sont couvés par la femelle exclusivement. Si les oeufs sont détruits, une autre ponte peut avoir lieu. <o:p></o:p>

    Temps d’incubation : L'incubation dure de 27 à 28 jours <o:p></o:p>

    Durée de vie : Il peut vivre 20 ans dans la nature et 30 ans en captivité[]

    Petit : Après éclosion, les oisons sont nidifuges et quittent le nid dès qu'ils sont secs et suffisamment mobiles, soit généralement après 24 h à 48 h. Ils sont alors capables de suivre leurs parents, de nager et de se nourrir seuls, mais sous la surveillance de leurs deux parents. Dans l'eau, la femelle nage toujours en tête, suivie par le cortège des oisons, le père venant en fin de file, prêt à défendre âprement sa progéniture. Les oisons deviennent totalement indépendants à 8 semaines environ. Cependant, le groupe familial reste souvent uni pendant un an, au bout duquel le mâle adulte, prêt pour une nouvelle saison de nidification, va chasser les jeunes de l'année précédente. Après la saison de nidification, c'est à dire 2 mois après l'éclosion des oisons de l'année, les groupes familiaux ont tendance à se reconstituer.

    Cri : L’oie criaille, siffle ou cacarde.

    <o:p> </o:p>

    1- Présentation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Oie, gros oiseau palmipède proches des canards et des cygnes. Le mot « oie » s’applique à l’espèce et à la femelle. Le mâle est appelé jars. Les oies sont en général plus grandes que les canards et plus petites que les cygnes ; ce sont des oiseaux migrateurs capables de nicher jusqu’en Alaska. Nombreuses sont les espèces sauvages qui passent l’hiver en France. Les oies, qui vivent la majeure partie du temps à terre, sont herbivores. Les oies bernaches mangent des plantes aquatiques.

    <o:p> </o:p>

    2- Oies sauvages<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Parmi les vraies oies d’Eurasie, l’oie cendrée est l’ancêtre de la plupart des hybrides d’oies domestiques ; l’oie de Chine, au corps rondelet et descendant de la fine oie cygnoïde d’Asie, est une exception.

    <o:p> </o:p>

    En Amérique du Nord, l’espèce la plus connue et la plus répandue est la bernache du Canada, qui a été introduite avec succès en Grande-Bretagne et en Scandinavie. Elle nidifie au sol et son territoire s’étend du Canada arctique et de l’Alaska aux prairies des États-Unis. Le plumage et la taille varient selon la région. Certaines sous-espèces mesurent entre 64 et 114 cm. Toutes ont une queue, la couleur de la tête et du cou est noire avec une tache blanche sur la joue, et présentent des reflets bruns sur le corps.

    <o:p> </o:p>

    De taille semblable à la plus petite bernache du Canada, la bernache cravant niche dans l’Arctique et hiverne surtout sur les littoraux atlantiques (Angleterre, France, parfois jusqu’en Espagne). Deux autres espèces blanches nichent également dans l’Arctique, l’oie des neiges et la bernache de Ross, plus petite. On a longtemps pensé que l’oie bleue, un oiseau gris bleuâtre avec une tête blanche, était une espèce à part, mais on sait maintenant qu’elle correspond à une phase de coloration de l’oie des neiges. La bernache nonnette, qui a une tête blanche avec un bec et un cou noirs, nidifie à l’extrême nord de l’Europe et de la Russie. La bernache des îles Sandwich, ou oie néné, une oie terrestre endémique à Hawaii qui en a fait son emblème, échappa à l’extinction grâce à un programme de reproduction en captivité. En France, l’oie cendrée est la plus commune, mais on y rencontre également, essentiellement en hivernage, l’oie rieuse et l’oie des moissons.

    <o:p> </o:p>

    3- Elevage<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Plusieurs espèces d’oies sont élevées pour leurs œufs et leur chair. Parmi la plus importante, l’oie de Toulouse, entièrement grise et originaire de Toulouse ; l’Embden, espèce blanche originaire d’Allemagne, et l’oie d’Afrique, grande et grise qui grossit plus rapidement que toute autre espèce. Le foie gras est produit à partir d’un foie d’oie anormalement engraissé et hypertrophié. Pour cela, on gave l’oie tout en la privant de tout exercice physique. Les oies domestiques ont également un intérêt commercial pour leurs plumes, utilisées dans la confection d’oreillers et le doublage de vêtements et de sacs de couchage.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :