• Insectes - L

    *L*

    Liste : libellule ; luciole ;


    Libellule<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nom : Libellule (une)<o:p></o:p>

    Classe : Insecte<o:p></o:p>

    Ordre : Odonates<o:p></o:p>

    Sous-ordre : Anisoptère

    Taille : petite de 2 à 3 mm; adulte de 30 à 85 mm.     <o:p></o:p>

    Poids : jusqu’à 30 g.

    Nourriture : La nourriture de la larve se compose d'insectes aquatiques, de petits crustacés, de petits poissons, de mollusques, de gastéropodes, de vers ou de larves d'autres insectes.
    La libellule adulte peut chasser à l'affût mais le plus souvent, grâce sa puissance et à sa rapidité de vol, elle poursuit moustiques, mouches, papillons..., les capture en plein vol et les réduit en bouillie.

    Milieux : Les larves se développent dans les eaux stagnantes ou faiblement courantes. Les adultes évoluent aussi près des mares, étangs, canaux mais se déplacent souvent jusque dans les prés, les forêts et les jardins.<o:p></o:p>

    Prédateurs : Les oiseaux comme le martin-pêcheur et les araignées.

    Reproduction : En mai, Lors de la période de reproduction les mâles et les femelles s'accouplent le plus souvent en plein vol. Ils forment alors un " tandem " pendant plusieurs heures jusqu'à ce que la femelle recourbe son abdomen pour recueillir les spermatozoïdes. Après la fécondation, la femelle recherche un endroit favorable pour pondre. Selon l'espèce, elle abandonne ses œufs à la surface de l'eau ou choisit une tige de plante aquatique qu'elle perce à l'aide de son oviscapte. La libellule peut pondre jusqu'à 600 œufs au rythme d'un ovule toutes les cinq secondes.
    Le temps d'incubation varie, lui aussi, selon l'espèce.<o:p></o:p>

    Durée de vie : de quelques semaines à 3 ans selon les espèces.        

    Larve : Au bout de 4 semaines, une pro larve sort de l'oeuf et de la tige. Puis la peau du dos de la pro larve se fend en deux et la larve apparaît. Elle a 6 pattes, des antennes, des yeux, des pièces buccales broyeuses et des branchies pour respirer dans l'eau comme les poissons. La larve qui mène une activité prédatrice très intense grossit rapidement puis elle laisse sortir une nouvelle larve, plus importante encore. Ce développement larvaire peut se faire sur plusieurs années, par un nombre de mues variable selon les espèces. (Il peut y en avoir jusqu'à 15 !). A la dernière mue la larve sort de l'eau en suivant la tige d'une plante, la peau de son thorax se déchire et une libellule apparaît. Trois ou quatre heures encore pour que les ailes se gonflent, que le thorax et l'abdomen sèchent et se colorent et la libellule peut s'envoler laissant derrière elle sa vieille peau (ou exuvie) fixée à son support végétal.

    Autre : Les libellules battent des ailes 40 fois par seconde et peuvent voler à une vitesse d’environ 30 Km/h.<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    1-  Présentation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Libellule, insecte ailé, au corps long et fin, aux yeux très volumineux, prédateur d'autres insectes et dont la larve mène une vie aquatique.

    <o:p> </o:p>

    2- Caractéristiques <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les libellules partagent de nombreux caractères avec d'autres insectes, les demoiselles, qu'on confond généralement sous le même nom de libellules. On distingue cependant les libellules vraies des demoiselles par la taille comparée de leurs deux paires d'ailes et par l'allure de leur vol : les libellules vraies ont les ailes de la paire antérieure un peu moins grandes que celles de la paire postérieure, alors que, chez les demoiselles, on ne peut généralement pas distinguer les deux paires d'ailes par leur taille. En outre, les libellules ont un vol bien plus rapide que celui des demoiselles.

    <o:p> </o:p>

    Libellules et demoiselles ont une tête imposante, dotée d'antennes courtes et de deux yeux énormes, composés par l'assemblage de milliers d'yeux simples appelés ommatidies. Ce sont les insectes dont les yeux composés possèdent le plus d'ommatidies (jusqu'à 30 000 chez les libellules), leur donnant une vision très précise. Elles sont carnivores et chassent activement les autres insectes (elles peuvent mordre lorsqu'on les capture). L'abdomen est long et les pattes situées très à l'avant du corps ; elles servent rarement à la marche chez ces animaux qui se nourrissent et s'accouplent en vol. Au repos, leurs ailes ne se rabattent pas vers l'arrière mais restent perpendiculaires au corps.

    <o:p> </o:p>

    3- Cycle de vie <o:p></o:p>

    Lors de la période de reproduction, certaines espèces déposent simplement leurs œufs dans l'eau, sur la tige des plantes aquatiques ; d'autres, notamment des demoiselles, incisent la tige des plantes à la surface de l'eau ou sous l'eau et y déposent des œufs de forme allongée. Dans toutes les espèces, les œufs donnent des larves aquatiques, qui peuvent subir une quinzaine de mues* avant la métamorphose, donnant la forme adulte, ailée. Parce que les larves ressemblent beaucoup aux adultes (mis à part les ailes et le mode de vie), la métamorphose est dite incomplète. Les larves sont très voraces, celles de certaines espèces de grande taille attaquent même les têtards et les petits poissons. Elles ont toutes une mâchoire inférieure particulièrement extensible, appelée masque, avec laquelle elles saisissent leurs proies. Chez les libellules, le stade larvaire dure de un à trois ans.

    *Mue : renouvellement périodique de la couche externe du corps de certains animaux.

    <o:p> </o:p>

    4- Diversité<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    On connaît environ 4 900 espèces de libellules et demoiselles, réparties dans toutes les zones tempérées et tropicales du globe. L'æschne bleue est commune en Europe sur les berges des lacs et des étangs. L'anax est une des libellules les plus répandues dans le monde puisqu'on la rencontre en Europe, en Amérique et en Asie. La majorité des libellules vivant dans les zones tempérées ont une envergure de 5 à 8 cm, mais les espèces tropicales peuvent atteindre 20 cm. La plus grande espèce est fossile : cette libellule qui vivait au carbonifère* avait une envergure de 60 cm.

    *Carbonifère : cinquième période du paléozoïque (ou ère primaire, division des temps géologiques s’étendant de - 545 millions d'années à - 250 millions d'années) et couvrant la période comprise entre - 365 et - 290 millions d'années.


    Luciole<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nom : Luciole (une)

    Embranchement : Chordés

    Sous-embranchement : Vertébrés

    Classe : Insectes

    Sous- classe : Ptérygotes

    Infra-classe : Néoptères

    Ordre : Coléoptères

    Famille : Lampyridés

    Taille : Il peuvent atteindre 2.5 cm.

    Poids : En grammes.

    Nourriture : Les larves de lucioles sont prédatrices. Elles se nourrissent d'autres insectes (larves et adultes), d'escargots, de lombrics, de limaces et de divers petits invertébrés. <o:p></o:p>

    L'alimentation des adultes est méconnue, et il semble qu'en général ces insectes se nourrissent peu. Selon certains auteurs, ils ne seraient pas carnivores, à l'exception de certaines femelles prédatrices. Ils se nourriraient plutôt de pollen et de nectar, ou d'autres matières végétales. Certaines lucioles adultes ne s'alimenteraient pas du tout. <o:p></o:p>

    Milieux : Il est présent dans toutes les régions tropicales et tempérées.

    Reproduction : L'accouplement a lieu habituellement au printemps et au début de l'été, après le coucher du soleil. L'émission de lumière sous forme de code, associée au comportement de cour, permet aux individus des deux sexes de se rencontrer. Chez la plupart des espèces communes, le mâle émet des clignotements lumineux en vol et est attiré par la réponse lumineuse de la femelle, qui reste au sol ou sur la végétation. <o:p></o:p>

    Quelques jours après l'accouplement, la femelle dépose ses œufs dans un endroit humide. Elle meurt généralement peu après la ponte, alors que le mâle (qui peut avoir eu plus d'une partenaire) s'éteint après la période d'accouplement.<o:p></o:p>

    Temps d’incubation : Les œufs éclosent environ un mois plus tard.<o:p></o:p>

    Durée de vie : La vie adulte d'une femelle ne dure généralement pas plus de quatre semaines, et elle est encore plus brève chez le mâle. La majorité des espèces de lucioles connues ont un cycle vital d'une durée de deux ans

    Petit : Après une période plus ou moins longue, la larve s'installe dans un abri qu'elle a creusé à quelques centimètres sous la surface du sol. Au printemps, elle mue et se métamorphose en nymphe. L'insecte est immobile à ce stade, durant lequel des transformations importantes ont lieu. Au bout d'une dizaine de jours environ, il s'agite de nouveau et fend pour une dernière fois la cuticule qui recouvre son corps. La luciole adulte émerge de cette enveloppe. Il faut environ une quinzaine d'heures à l'insecte pour que son corps durcisse et prenne ses couleurs définitives. La luciole adulte reste quelques jours sous terre avant de gagner la surface. Puis, en peu de temps, elle est prête à partir en quête d'un partenaire pour l'accouplement.

    Autre : Les œufs et les larves peuvent aussi émettre de la lumière.

    <o:p> </o:p>

    1- Présentation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Luciole, insecte ayant la particularité d'être lumineux la nuit. On en connaît à peu près un millier d'espèces. Les lucioles sont des coléoptères au corps mou. Elles ont des élytres bruns sombres à noir recouvrant les ailes de vol au repos, des marques jaunes ou orange et des glandes luminescentes situées sous les segments abdominaux postérieurs. Généralement, les deux sexes peuvent voler et émettent des signaux lumineux intermittents, souvent visibles la nuit dans les prairies à la fin du printemps et en été, pour attirer les partenaires sexuels. Les larves luminescentes et les femelles aptères (sans ailes) de certaines espèces sont appelées vers luisants.

    <o:p> </o:p>

    Une luciole émet un éclair lumineux lorsque l'oxygène respiré par les trachées abdominales se combine avec une substance appelée luciférine sous l'effet d'une enzyme, la luciférase. Le rythme des éclairs est réglé par les nerfs de l'organe luminescent de l'insecte. Leur durée dépend du temps nécessaire à l'oxydation de la luciférine. Chez la pyrale, par exemple, le mâle vole en émettant un éclair toutes les cinq secondes. La femelle reste au sol et répond en émettant ses propres éclairs avec environ deux secondes de retard.

    <o:p> </o:p>

    Les femelles de certaines lucioles insectivores sont capables d'imiter les éclairs de femelles non prédatrices. Lorsqu'un mâle passe, elle réduisent l'intensité de leurs éclairs pour imiter les signaux plus faibles des femelles non prédatrices, jusqu'à ce que la proie soit à portée.

    <o:p> </o:p>

    Chez une espèce d'Asie tropicale, les insectes s'assemblent en grand nombre dans les arbres et émettent des éclairs synchronisés au signal d'un insecte « chef d'orchestre ». Si les lucioles sont dans un seul arbre, les vagues de lumière vont du haut en bas de l'arbre. Si elles occupent une rangée d'arbres, les vagues passent d'arbre en arbre. Généralement, seuls les mâles prennent part à ces éclairs synchronisés.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :