• Mammifères marin - M

    *M*

    Liste : marsouin ; morse ;


    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p>

    Marsouin<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nom : Marsouin (un)

    Embranchement : Chordés

    Sous-embranchement : Vertébrés

    Classe : Mammifères

    Sous- classe : Thériens

    Infra-classe : Placentaires

    Ordre : Cétacés

    Sous-ordre : Odontocètes

    Famille : Phocénidés

    Genre : Phocoena

    Taille : Les marsouins mesurent en moyenne 1,50 m de long. Le plus gros est le marsouin de Dall, dont la taille varie entre 1,80 m et 2,30 m.

    Poids : Le poids moyen est de 55 à 65 kg pour les marsouins vivant sur les côtes Nord et Ouest européenne, 30 kg pour ceux vivant dans la mer Noire. Certains individus atteignent 90 kg. Le marsouin de Dall, le plus gros, peut atteindre les 200 kg.

    Nourriture : Le régime alimentaire est composé principalement de poissons mais aussi de crustacés et de mollusques. Il repère leur proie par écholocation.<o:p></o:p>

    Milieux : La plupart des marsouins se rencontrent dans les eaux tempérées et froides de l’hémisphère Nord (sauf le marsouin de Californie, qui fréquente les eaux du golfe de Californie), près des côtes et dans les estuaires ; ils remontent souvent les grands fleuves.

    Reproduction : Les modalités de la reproduction ne sont pas bien connues pour toutes les espèces de marsouins, qui restent des animaux peu aisés à étudier. Les accouplements ont lieu de Juin à Octobre. Le marsouin peut seulement faire un petit. L’allaitement dure de huit mois à deux ans selon les espèces.

    Temps de gestation : La gestation dure de dix à onze mois.<o:p></o:p>

    Durée de vie : On estime la longévité du marsouin à environ 16 ans.

    Petit : Chez le marsouin commun, le jeune à la naissance mesure déjà entre 70 cm et 1 m.

    Cri : On peut le repérer au souffle qui, s'il est rarement visible, émet un bruit sec tel un éternuement.

    Autre : Le marsouin est difficilement approchable car il est timide vis-à-vis des bateaux et il émerge à peine lors de sa respiration. Lorsqu'il chasse, le marsouin remonte 4 fois de suite à 10 à 20 secondes d'intervalles pour respirer, puis plonge 2 à 6 minutes. Lorsqu'il se déplace, ses plongées sont plus courtes et il remonte presque toutes les minutes.

    <o:p> </o:p>

    1- Présentation <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Marsouin, cétacé étroitement apparenté aux dauphins, mais plus massif et un peu plus petit, dont on connaît six espèces.

    <o:p> </o:p>

    2- Caractéristiques physiques<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les marsouins ont un corps plus trapu que celui des dauphins. Leur tête est arrondie et dépourvue du bec caractéristique de ces derniers. À l’exception du marsouin de Cuvier, ils possèdent un petit aileron dorsal triangulaire.

    <o:p> </o:p>

    3- Diversité<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Ils se groupent généralement en troupes d’une quinzaine d’individus, mais le marsouin de Cuvier vit la plupart du temps en couple.

    <o:p> </o:p>

    L’espèce la plus répandue, et à l’aire de répartition la plus vaste, reste le marsouin commun, même si ses populations ont beaucoup régressé, notamment en raison des prises accidentelles dans les grands filets dérivants de la pêche industrielle. Aujourd’hui classé parmi les espèces vulnérables, il se rencontre dans l'hémisphère Nord : Atlantique et Pacifique, mais aussi mer Méditerranée et mer Noire. Il mesure de 1,40 m à 1,80 m. Il est noir bleuté sur le dessus, blanchâtre sur le dessous.

    <o:p> </o:p>

    L’aire de répartition des autres marsouins est plus limitée. Le marsouin de Dall vit dans le Pacifique, depuis le Japon jusqu’au nord. Il est de couleur noire, avec sur le ventre, les flancs et l’aileron dorsal des plages blanches caractéristiques. Le marsouin de Cuvier vit dans les eaux côtières et les estuaires du sud-est et de l'est de l'Asie. Entièrement noir, il est dépourvu d’aileron dorsal.


    </o:p>

    Morse<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Nom : Morse (un)

    Ordre : carnivores<o:p></o:p>

    Classe : mammifère pinnipède* marin

    Pinnipède : groupe de mammifères carnivore dont les ancêtres, terrestres, sont retournés à la vie aquatique, groupant les otaries, les phoques et les morses.

    Famille : odobénidés

    Genre : odobenus<o:p></o:p>

    Taille : Le mâle mesure 3 mètres de long. La femelle mesure de 2,6 à 2,9 mètres de long.

    Leurs défenses peuvent atteindre 90 centimètres de long.

    Poids : Le mâle pèse environ 750 kilogrammes. Toutefois, il peut peser jusqu’à 1300 kilogrammes une fois engraissée au maximum. La femelle pèse 550 kilogrammes.

    Nourriture : Les morses mangent des bénitiers et d’autres mollusques qu’ils retirent de la vase avec leurs longues défenses. Ils avalent aussi des cailloux et des galets pour broyer les aliments dans leurs estomacs.

    Milieux : Les morses habitent l’Arctique. Ils aiment tout particulièrement les banquises où ils passent la majorité de leur journée. On les rencontre au sud de la Baie James, en Alaska et en Sibérie.

    Défense : Les défenses du morse sont composées d’ivoire et forment une arme très dissuasive.

    Elles leur servent aussi bien de pic à glace que de hache.

    Reproduction : À la saison de la reproduction, les morses se réunissent toujours dans les mêmes endroits et les mâles luttent entre eux pour conquérir les femelles. Les mâles essaient d’impressionner celle-ci par des aboiements, des grognements et des sifflements. Si la femelle est impressionnée, elle ira à l’eau où se produira l’accouplement. La femelle aura un petit à deux tous les deux ans. Le petit du morse mesure 1,2 mètre et pèse entre 45 et 70 kilogrammes à la naissance. La saison de reproduction va de décembre à mars.

    Temps de gestation : 15 mois

    Prédateurs : Les ours polaires sont les principaux prédateurs du morse et les hommes le chassent pour ses précieuses défenses d’ivoire, pour sa chair et pour sa graisse. Une chasse excessive a fait décliner très brutalement la population mondiale des morses.<o:p></o:p>

    Autre : Les morses sont très sociables et ils vivent en colonies d’une centaine d’individus. Ils ont l’air lourds et maladroits sur la terre ferme, mais ils sont beaucoup plus gracieux sous l’eau. Les morses ont une peau résistante sous laquelle on retrouve une épaisse couche de lard. Cette couche servira à protéger le morse du froid. C’est comme son manteau d’hiver, mais il le porte toute l’année.

    <o:p> </o:p>

    1- Présentation<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Morse, mammifère pinnipède marin de grande taille vivant dans les régions arctiques à la limite des glaces polaires le long des côtes du nord-est du Canada et de Sibérie, du Kamtchatka et des côtes nord-ouest de l’Alaska, du Groenland, du nord de la Norvège et de l’île d’Ellesmere.

    <o:p> </o:p>

    2- Caractéristiques<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    2.1 Morphologie<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Il existe deux populations de morses : le morse de l’Atlantique et le morse du Pacifique. Comme les otaries, les morses peuvent inverser le sens de leurs membres postérieurs lorsqu’ils sont en dehors de l’eau et utiliser ainsi leurs quatre membres.

    <o:p> </o:p>

    Les mâles comme les femelles ont un corps massif à la peau épaisse, ridée et poilue qui devient presque nue avec l’âge. Tous ont une tête assez petite sans oreilles externes mais avec un simple repli de peau. Ils ont un museau large aux poils raides et des canines supérieures si allongées qu’elles ressemblent à des défenses.

    <o:p> </o:p>

    2.2 Défenses<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les défenses, qui font presque 1 m de long chez certains mâles, sont utilisées dans les combats et servent de crochets pour grimper sur la glace. Bien que l’on ait cru autrefois qu’elles servaient également à ratisser le fond des océans à la recherche de mollusques et des coquillages, qui constituent la principale nourriture du morse, on sait maintenant que ce sont les vibrisses et le museau charnu qui jouent un rôle primordial dans la détection et la capture des proies sur ces fonds.

    <o:p> </o:p>

    3- Mode de vie<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les morses, animaux très sociables, s’assemblent en colonies comptant parfois plusieurs milliers d’individus sur les côtes, près de celles-ci ou sur la banquise. Leur mugissement peut être perçu à de très grandes distances. Les morses sont paisibles sauf s’ils sont attaqués ; l’ensemble de la colonie vient alors au secours de celui qui est en danger.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :