• Oiseaux - M

    *M*

    Liste : manchot ; mouette ; 


    Manchot<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nom : Manchot (un)

    Embranchement : Chordés

    Sous-embranchement : Vertébrés

    Classe : Oiseaux

    Ordre : Sphénisciformes

    Famille : Sphéniscidés

    Genre : Les 16 espèces connues sont réparties en 6 genres : Aptenodytes, Eudyptula, Megadyptes, Eudyptes, Pygoscelis et Spheniscus.

    Taille : La taille varie de 40 cm pour le manchot pygmée à 1,20 m pour le manchot empereur.

    Poids : De 1,5 à 40 kg selon les espèces mais la plupart des espèces pèsent au alentour de 5kg.

    Nourriture : Les manchots se nourrissent de crustacés, de poissons, de calmars qu’ils poursuivent sous l’eau. Le manchot empereur peut rester plus de 18 min en plongée et descendre jusqu’à plus de 250 m pour trouver ses proies ! Quelques espèces, tel le manchot d’Adélie, consomment du krill.

    Milieux : La plupart des espèces de manchots nichent le long des côtes antarctiques, sur les îles subantarctiques et dans les régions les plus méridionales de l’Australie, de l’Afrique (manchot du Cap) et de l’Amérique du Sud. Seul le manchot des Galápagos se rencontre en région équatoriale : comme son nom l’indique, il vit près des côtes des îles Galápagos. Cette exception est autorisée par la présence du courant froid de Humboldt le long du littoral pacifique de l'Amérique du Sud.

    Sens : Comme pour la plupart des oiseaux, on suppose que l'ouïe est bien développée chez les manchots. Le goût n'a pas été étudié en détails chez les manchots. Mais, en général, le goût n'est pas très développé chez les oiseaux. L'odorat semble plus développé que les premières études l'indiquaient. En particulier, le lobe olfactif du cerveau des manchots est de taille importante. En dehors de l'eau, les manchots seraient myopes. Les manchots ont la vision des couleurs et ils sont sensibles au violet, bleu et vert clair.<o:p></o:p>

    Reproduction : Pendant la saison de reproduction, généralement au printemps et en été, les manchots apparaissent le long des côtes désertes, sur la glace et les rochers. Ils sautent, marchent en se dandinant et ou se laissent glisser pour rejoindre leurs lieux de nidification préférés. Dans nombre de ces endroits, des chemins naturels se sont peu à peu dessinés sur les solides formations rocheuses par le passage d'un très grand nombre de générations, ces oiseaux suivant les mêmes voies que celles empruntées par leurs ascendants. Les lieux de nidification sont souvent d’accès difficile ; ils sont même parfois situés à des kilomètres de l'océan. Le manchot empereur se reproduit dans l'une des régions les plus inhospitalières du monde (banquise Antarctique) et pendant l'une des périodes les plus froides de l'année. Le mâle couve l’œuf alors que la température ambiante peut descendre jusqu'à - 62 °C.

    Chez presque toutes les espèces de manchots, deux œufs, blancs ou verdâtres, sont pondus par couvée. Seuls le manchot empereur et le manchot royal pondent un œuf unique.

    Temps d’incubation : La période d'incubation varie selon l'espèce. Les œufs du manchot royal nécessitent plus de cinquante jours d'incubation, tandis que ceux du manchot du Cap éclosent après trente-deux ou trente-six jours de couvaison.<o:p></o:p>

    Durée de vie : De 10 à 30 environ selon les espèces.

    Petit : À l'éclosion, les petits sont couverts d'un duvet gris ; quelques-uns présentent des taches gris clair et blanches. Les jeunes de certaines espèces restent au nid durant toute la période où ils sont nourris par les parents. Chez d'autres espèces, les jeunes, après avoir atteint un stade où ne sont plus indispensables les soins constants de leurs parents, sont groupés dans des « nurseries ». Ils y attendent le retour de leurs parents partis chasser, qui les alimentent ensuite en régurgitant de la nourriture prédigérée. Dès qu'un jeune manchot a perdu son duvet et développé son premier plumage, il pénètre dans la mer et doit dès lors se débrouiller seul.

    Cri : Le manchot brait.

    Autre : Pour lutter contre le froid lorsqu’ils sont à terre, les manchots empereur se serrent les uns contre les autres ; les individus qui se trouvent à l’extérieur du cercle sont régulièrement remplacés par des congénères du centre.

    <o:p> </o:p>

    1- Présentation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Manchot, oiseau marin incapable de voler, et dont les ailes se sont transformées en nageoires. On connaît 16 espèces de manchots.

    <o:p> </o:p>

    Les manchots sont souvent confondus avec les pingouins en raison d’une allure générale similaire ; ce sont pourtant des oiseaux très différents : le pingouin ne vit que dans l’hémisphère Nord, il a conservé l’aptitude au vol et, en outre, ne fait pas partie de la même famille.

    <o:p> </o:p>

    2- Caractéristiques générales <o:p></o:p>

     

    Le plumage des manchots est constitué de petites plumes brillantes toutes identiques, semblables à des écailles. La plupart des espèces ont la poitrine blanche et le ventre blanc, et le dos et la tête noirs (gris bleuté chez le manchot pygmée, ou manchot bleu). De nombreuses espèces, parmi lesquelles le manchot empereur et le manchot royal, présentent des taches rouges, orange ou jaunes sur la tête et le cou.

    <o:p> </o:p>

    Le plumage est imperméable et forme une épaisse couche isolante. De nombreuses espèces possèdent en outre sous la peau une épaisse couche de graisse qui contribue à les protéger du froid. Tandis que la mue s'effectue chez presque tous les oiseaux de manière progressive le long de l’année, les manchots renouvellent toutes leurs plumes pendant une courte période, perdant les anciennes par grandes plaques. Pendant la mue, qui peut durer plusieurs semaines, le manchot ne pénètre pas dans l'eau pour se nourrir.

     

    Les pattes palmées sont très courtes et peu adaptées à la marche. Au sol, ces oiseaux se déplacent maladroitement ; ils peuvent aussi se coucher sur le ventre et se laisser glisser. Les manchots nagent en revanche avec rapidité et agilité. Leurs ailes, dont les os sont étroitement soudés, sont aplaties et rigides. Ils s’en servent pour se propulser sous l’eau, un peu comme s’il s’agissait de rames. Leurs pattes arrière palmées font office de gouvernail.

    <o:p> </o:p>

    3- Vie sociale<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les manchots sont des oiseaux grégaires. Ils passent la plus grande partie de l’année en pleine mer, ne venant en terre que pour les périodes de mue et de nidification. À terre, leurs colonies comptent souvent des centaines de milliers d'individus, notamment en période de reproduction. Il arrive que plusieurs espèces se réunissent au sein d’une même colonie.

    <o:p> </o:p>

    4- Reproduction<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    4.1- Nidification <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les manchots ont des rites de nidification différents. Le manchot de Humboldt et le manchot du Cap préfèrent les endroits protégés et isolés, comme un terrier, et utilisent des brindilles et divers débris pour construire leur nid. D'autres, tel le manchot d'Adélie, incubent leurs œufs à l'air libre, dans un nid formé de pierres ou de brindilles. Le manchot royal et le manchot empereur ne construisent pas de nid ; chez ces espèces, l'oiseau tient son unique œuf sur le dessus des pieds. Pour le maintenir au chaud, il se courbe et le recouvre d'un pli de sa fourrure.

    <o:p> </o:p>

    4.2- Œufs et couvaison<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    En général, le mâle et la femelle couvent alternativement les œufs et nourrissent les jeunes. Le mâle du manchot d'Adélie jeûne pendant les deux premières semaines d'incubation. Lorsque la femelle couve à son tour, le mâle va en haute mer se nourrir. Il reconstitue rapidement ses réserves de graisse avant de rapporter à la colonie de la nourriture pour les petits à naître. Chez le manchot empereur, seul le mâle se charge de la couvaison, et jeûne pendant tout ce temps. Toutes les espèces ne passent pas par ces périodes de jeûne astreignantes. Beaucoup nichent près des côtes et effectuent des voyages quotidiens vers la mer pour trouver de la nourriture.

    <o:p> </o:p>

    5- Diversité<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le manchot empereur, haut de plus de 1,20 m pour un poids de 40 kg et le manchot royal, d'une taille variant entre 91 et 97 cm, sont les plus grandes espèces. Ces deux oiseaux vivent dans l'eau de mer prise de glaces de l'Antarctique. Le manchot royal se rencontre aussi en Terre de Feu, à l'extrême sud de l'Amérique du Sud, ainsi que sur huit îles de l'hémisphère Sud.

    <o:p> </o:p>

    Le manchot pygmée, ou manchot bleu, qui habite l'Australie, la Tasmanie et la Nouvelle-Zélande, est le plus petit ; il mesure au plus 30 cm et son poids n’excède pas 1,5 kg.


    Mouette<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nom : Mouette (une)<o:p></o:p>

    Classe : Oiseaux<o:p></o:p>

    Ordre : Charadriiformes<o:p></o:p>

    Famille : Laridés<o:p></o:p>

    Taille : La taille des mouettes, du bec à la queue, varie de 25 à 45 cm environ.          <o:p></o:p>

    Poids : Différent selon les espèces mais toujours moins d’1 kilo.

    Nourriture : Elles se nourrissent de mollusques et de petits poissons, mais peuvent aussi consommer des œufs, des insectes, des vers de terre ; elles sont à l’occasion nécrophages*. Il leur arrive souvent de guetter les déchets, les coquillages ouverts ou les poissons rejetés par les bateaux.

    *nécrophages : consommateurs de la chair des cadavres <o:p></o:p>

    Milieux : Les mouettes sont répandues dans le monde entier, à l'exception des déserts, des forêts tropicales, des îles centrales du Pacifique et de la majeure partie de l'Antarctique.<o:p></o:p>

    Reproduction : Les mouettes se reproduisent en colonies pouvant réunir des dizaines de milliers d’individus, le plus souvent sur les sols plats des plages, des marais ou des lits de rivière. Elles y construisent des nids simples, profonds et tapissés d'herbe. Plusieurs espèces, par exemple la mouette tridactyle, font leur nid sur des saillies de falaises. La femelle pond généralement deux ou trois œufs mouchetés de marron. Les parents se relaient pour couver les œufs, de même que pour protéger et nourrir (par régurgitation) les oisillons.

    Temps de couvaison : entre vingt et trente jours.<o:p></o:p>

    Durée de vie : elles peuvent vivre jusqu'à quarante ans en captivité et dépasser trente-cinq ans en milieu naturel.

    Petit : À l'éclosion, les oisillons sont couverts de duvet et leurs yeux sont ouverts. Ils peuvent déjà se tenir debout, mais sont dépendants de leurs parents pour leur alimentation et pour ne pas avoir froid. Ceux-ci prennent leur envol de quatre à six semaines après l'éclosion.

    Autre : Les mouettes sont de très bons voiliers. Leurs ailes longues et larges leur permettent de s'envoler rapidement à haute altitude et de voler à quelque 40 km/h. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    1- Présentation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Mouette, oiseau de mer proche du goéland, aux pieds palmés et aux longues et larges ailes, qui se trouve très fréquemment sur les côtes de France.

    <o:p> </o:p>

    Certaines sont migratrices. De nombreuses espèces remontent les fleuves, se nourrissant et nichant à l'intérieur des terres, d’autres ne se rencontrent que sur les côtes. Seule la mouette tridactyle est une espèce vraiment océanique entre les saisons de reproduction.

    <o:p> </o:p>

    2- Caractéristiques <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le bec est crochu. Les ailes sont longues et pointues. À l’exception de la mouette ivoire (encore appelée goéland sénateur), au plumage uniformément crème, la couleur varie du gris pâle au noir pour le dos et du blanc au gris pour le ventre. L'extrémité des ailes est souvent noire ou gris foncé tachetée de blanc. Mâles et femelles ont des couleurs semblables mais, chez les mâles de plusieurs espèces, la tête porte, pendant la saison de la reproduction, un capuchon de plumes noires, grises ou marron foncé. Les jeunes ont un plumage moucheté de marron ou de blanc et il leur faut près de quatre ans (chez les espèces les plus grandes) pour obtenir la couleur caractéristique des adultes après une série de mues annuelles.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    3- Comportement <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La communication entre individus, qui joue un rôle capital dans la défense du territoire, la formation des couples et les relations parents oisillons, se fonde sur un ensemble de postures, de mouvements et de cris, certains très complexes par leur forme et leur fonction. Par exemple, l'enchaînement et le rythme des séquences au cours de la parade nuptiale ont une signification particulière. Les liens entre les membres d’un couple peuvent durer très longtemps.

    <o:p> </o:p>

    4- Principales Espèces <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Il existe une trentaine d’espèces de mouettes. La mouette rieuse, qui tient son nom de son cri rauque particulier, est la plus commune en France. D’une taille de près de 40 cm, elle se reconnaît à la couleur chocolat de sa tête en été. De nombreux individus hivernent en Afrique.

    <o:p> </o:p>

    On trouve aussi en France la mouette tridactyle (jusqu’à 46 cm), qui niche en Bretagne en grandes colonies sur les falaises et hiverne en haute mer. Le dessus de la tête est blanc et les jeunes portent un demi collier noir. Plusieurs autres espèces sont visibles en France : la mouette pygmée, qui mesure moins de 30 cm, la mouette de Sabine, qui niche sur les rivages de l’Arctique et peut hiverner sur les côtes de l’Atlantique.

    <o:p> </o:p>

    Parmi les autres espèces figurent la mouette de Bonaparte, la mouette mélanocéphale, la mouette de Ross, qui vit en Sibérie orientale, la mouette de Franklin, la mouette de Tchékhov, entièrement grise, la mouette échandon, au vol pétillant, et la mouette ivoire qui, comme l’indique son nom, a un plumage entièrement de couleur ivoire.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :