• Poissons d'eau douce - P

    *P*

    Liste : perche ; piranha ; poisson-chat ;


    Perche<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nom : Perche (une)

    Embranchement : Chordés

    Sous-embranchement : Vertébrés

    Classe : Actinoptérygiens

    Sous- classe : Néoptérygiens

    Infra-classe : Téléostéens

    Ordre : Perciformes

    Famille : Percidés

    Genre : Perca

    Taille : 20 à 35 cm en moyenne, 50 cm maximum

    Poids : 2 à 3 kg

    Nourriture : La perche se nourrit de vers, de crustacés et de larves d'insectes.

    Milieux : La perche est une espèce eurasienne avec une très vaste répartition dans l'hémisphère nord. Elle est parfaitement adaptée aux changements saisonniers des climats tempérés. Elle apprécie une eau aux environs de 25°C. Autochtone dans le nord de la France, la Perche s'est implantée dans le sud et l'ouest de la France en utilisant les canaux.

    Défense : Pour sa défense, la perche a des nageoires dorsales pourvues de rayons épineux.

    Sens : Sa vue est très développée.

    Reproduction : La maturité sexuelle intervient plus tôt chez le mâle, 1 an, que chez la femelle, 2 ans. La ponte intervient au printemps dans des eaux fraîches (12°C), voir même plus froides dans les lacs et la femelle pond de longs rubans gélatineux d’œufs qui adhèrent aux herbiers.

    Temps d’incubation : L'incubation dure environ 15 jours<o:p></o:p>

    Durée de vie : 15 à 20 ans

    Petit : Les nouveau-nés doivent se méfier de bon nombre de prédateurs, y compris leurs parents. Il faudra une dizaine d’années pour que quelques survivants atteignent le poids d’un kilo.

    <o:p> </o:p>

    1- Présentation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Perche, poisson de rivière, comestible, présentant un grand intérêt commercial pour la qualité de sa chair.

    <o:p> </o:p>

    L’espèce européenne est la perche commune. Les espèces voisines sont l’apron, le sandre et la perche soleil ou perche arc-en-ciel. Ce sont des poissons au corps robuste dont la première nageoire dorsale est épineuse et soudée à la seconde. La perche commune est un prédateur vorace qui s’alimente de poissons. La bouche est munie de petites dents très pointues.


    Piranha<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nom : Piranha (un)

    Embranchement : Chordés

    Classe : Actinopérygiens

    Ordre : Characiformes

    Famille : Characidés

    Genre : Serrasalmus

    Taille : Leur taille est comprise entre 25 et 60 cm. Le piranha rouge mesure en moyenne 30 cm de long.

    Poids : entre 2 et 4 kg.

    Nourriture : Ce sont des carnassiers qui se nourrissent surtout de poissons, d’amphibiens et d’oiseaux aquatiques, dont ils arrachent et déchiquettent les chairs.

    Milieux : Amérique du Sud et Amérique Centrale dans les fleuves et les rivières.

    Défense : Leurs dents (mais ce n’est pas vraiment une défense, ce serait plutôt une arme)

    Sens : Pour repérer leurs proies, les piranhas peuvent difficilement compter sur leur vision aquatique dans des eaux souvent troubles. Il repère leurs proies aux mouvements. Cependant, ils sont surtout sensibles aux stimuli chimiques provoqués par la présence dans l'eau du sang.

    C'est ce sang qui déclenche le plus souvent l'attaque massive et la frénésie meurtrière. C'est pour cette raison que les piranhas attaquent des animaux blessés.

    Reproduction : Le mâle creuse un nid dans lequel la femelle pond 1000 à 5000 œufs puis les œufs sont incubés dans la bouche de cette dernière. Après leur éclosion les deux parents mâchent la nourriture des jeunes dont les dents acérées ne sont pas encore développées. Ils leur offrent aussi protection et montrent une grande agressivité pour les défendre.

    Temps d’incubation : 4 jours<o:p></o:p>

    Durée de vie : Quelques années

    Petit : 24 heures après la ponte, la structure de base du jeune piranha est déjà constituée. Leur mâchoire s’agrandit pendant les premières semaines. Rapidement, ils vont s’armer de dents tranchantes. A la naissance, les jeunes restent sous la protection de leurs parents et ne s’éloignent pas d’eux.

    Autre : Les piranhas attaquent très rarement des animaux sains. Leurs proies favorites sont les animaux malades ou morts. Ce prédateur est en haut de la chaîne alimentaire et joue un rôle important. Nécrophage, sa fonction est de purifier les eaux en éliminant tout animal malade ou mort. C’est donc un maillon important de l’écosystème. On a d’ailleurs constaté que ce prédateur était immunisé contre les maladies parasitaires. De plus, ils sont friands des déchets d’abattoirs et d’élevage déversés dans les fleuves d’Amérique Latine. Leur action de nettoyage est donc un bienfait. Au Brésil, la population a empoisonné les piranhas d’un fleuve. Peu après, des maladies se sont déclarées. On peut donc considérer les piranhas comme les garants de l’hygiène des fleuves.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    1- Présentation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Piranha, poisson carnivore de petite taille des eaux douces tropicales d'Amérique du Sud.

    Les piranhas sont des poissons de forme ovale. Les flancs sont généralement bruns ou gris argenté, tandis que le ventre présente des couleurs vives, comme le rouge. La tête est arrondie, et les courtes mais puissantes mâchoires équipées de dents aiguisées s’emboîtent comme des cisailles.

    <o:p> </o:p>

    Les piranhas vivent en bancs comptant plusieurs dizaines d’individus. Les piranhas deviennent particulièrement agressifs pendant la saison sèche, lorsque le niveau des cours d’eau baisse et que la nourriture est moins abondante. Ils s’attaquent alors les uns les autres et peuvent s’en prendre aux gros mammifères ; pris d’une véritable frénésie, ils sont capables de réduire en quelques minutes un bœuf à l’état de carcasse.

    <o:p> </o:p>

    Seules quatre espèces de piranhas sont considérées comme potentiellement dangereuses pour l’homme (même si de tels accidents sont rares), parmi lesquelles le piranha rouge.


    Poisson-chat<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nom : Poisson-chat (un)

    Embranchement : Chordés

    Sous-embranchement : Vertébrés

    Classe : Actinoptérygiens

    Ordre : Siluriformes

    Famille : Ictaluridés

    Genre : Ictalurus

    Taille : La taille des poissons-chats est très variable. Certaines espèces sont petites et se rencontrent dans les aquariums. C’est le cas du poisson de verre, qui mesure 10 cm. Son corps est translucide, ce qui permet de voir ses organes internes. Le plus grand des poissons-chats est une espèce européenne, le silure glane : il peut atteindre 4 m.

    Poids : Leur poids peut aller jusqu’à 300 kg.

    Nourriture : Omnivore et très vorace, le poisson-chat avale tout ce qui peut se manger. De plus, il possède un intestin disproportionné de part sa longueur par rapport à son corps. Tout passe dans sa grande bouche : œufs de poissons, larves et insectes divers, alevins et poissonnets, têtards, vers, végétaux…

    Milieux : On trouve plus de la moitié des espèces en Amérique du Sud et le reste en Asie, en Afrique. La plupart vivent en eau douce : deux familles seulement sont marines. Les poissons-chats sont des prédateurs nocturnes qui vivent près du fond, en eau peu profonde.

    Défense : Les nageoires dorsales et pectorales sont souvent bordées d’épines aiguisées, parfois venimeuses. Elles servent de moyen de défense et peuvent infliger de graves blessures.

    Sens : La vue du poisson-chat est médiocre, mais son ouïe, son odorat et son sens du goût sont répartis sur les barbillons et le corps. Il goûte si bien l'eau qu'il peut même s'orienter et localiser l’origine d'un goût.

    Reproduction : Le poisson-chat atteint sa maturité sexuelle à l’âge de deux ans. La ponte se déclenche en juin juillet, lorsque la température de l’eau atteint 18°C. Les parents nettoient une zone sur fond de sable et y creusent une cuvette dans laquelle la femelle dépose environ 5 000 œufs, qui sont aussitôt fécondés par le mâle. Les deux parents veillent sur le nid et surveillent la ponte jusqu’à l’éclosion. Les alevins demeurent à proximité du nid puis, durant plusieurs semaines, se déplacent en boules compactes qui explosent lorsqu’un danger approche.

    Temps d’incubation : 7 à10 jours.<o:p></o:p>

    Durée de vie : Variable selon les espèces. De 5 à 20 ans environ.

    Petit : Après leur naissance, les alevins retournent encore pendant un certain temps se mettre à l’abri dans la bouche paternelle. Quand ils sont enfin autonomes, cela fait environ deux mois que le mâle n’a rien mangé.

    Cri : Certains grognent lorsqu’on les sort de l’eau.

    Autre : Très résistant, il peut vivre très longtemps hors de l'eau par rapport aux autres poissons. Il est capable de respirer à l’air libre grâce à un arc branchial modifié formant une chambre à air. Dans des cas extrêmes, il peut même s’enterrer dans la boue pour attendre la saison des pluies. Il est interdit de le relâcher et de le transporter vivant.

    <o:p> </o:p>

    1- Présentation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Poisson-chat, nom courant de quelque deux mille deux cents espèces de poissons possédant des barbillons, ou moustaches, qui les font ressembler à des chats.

    <o:p> </o:p>

    2- Anatomie<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les moustaches du poisson-chat constituent une particularité anatomique. Ces barbillons s’étendent de chaque côté de la mâchoire supérieure et, chez certaines espèces, également à partir de la mâchoire inférieure. Les membres de plusieurs familles de poissons-chats d’Amérique du Sud sont couverts de plaques osseuses. Les autres espèces sont dépourvues d’écailles : leur peau est nue. Certains poissons-chats ont des yeux atrophiés. C’est le cas du silure aveugle que l’on trouve dans les cavernes de l’est de la Pennsylvanie. Le silure électrique, lui, est capable d’envoyer des décharges d’électricité. On le trouve dans le Nil et en Afrique centrale tropicale.

    <o:p> </o:p>

    En Inde et en Asie du Sud-Est, on trouve une espèce particulière : le silure marcheur, qui mesure au maximum 56 cm. En période de sécheresse, il migre vers des zones d’eau plus profonde : il se déplace alors sur la terre ferme, entre les cours d’eau, par un mouvement ondulatoire combiné à un battement de la queue. En outre, une forte épine située sur chaque nageoire pectorale se plante dans le sol pour l’aider à s’équilibrer et à se propulser.

    <o:p> </o:p>

    3- Habitat et comportement<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La majorité des poissons-chats vivent en eau douce et affectionnent les eaux calmes des lacs et des étangs. De rares espèces, très résistantes, se sont toutefois adaptées aux eaux en mouvement rapide. Certaines espèces américaines ont été introduites en Europe, en général dans les étangs. Si les conditions sont favorables, ces poissons, omnivores ou carnivores, voraces la plupart du temps, s’adaptent bien.

    <o:p> </o:p>

    4- Importance éconmique<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Aux États-Unis, les poissons de la vallée du Mississippi et des États du golfe du Mexique ont une très grande importance commerciale. Le poisson-chat bleu et le poisson-chat tacheté, dont la chair est très appréciée, constituent la majeure partie de la pêche.

    <o:p> </o:p>

    Les poissons-chats représentent actuellement près de la moitié de la production aquacole des États-Unis, soit 200 000 t produites en 1993. De nouvelles technologies et l’amélioration génétique des espèces continuent à promouvoir la croissance de ce secteur.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :