• Poissons des mers - R

    *R*

    Liste : raie ; requin baleine ; 


    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    Raie<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nom : Raie (une)

    Embranchement : Chordès

    Sous-embranchement : Vertébrés<o:p></o:p>

    Classe : Chondrichtyens<o:p></o:p>

    Sous- classe : Elasmobranchii

    Super-ordre : Euselachii

    Ordre : Rajiformes, torpédiniformes pour les raies électriques ou torpilles.

    Famille : Rajidés, rhinobatidés (guitare de mer), pristidés (poissons-scies), dasyatidés (pastenagues), mobulidés (mantes) et myliobatidés (aigles de mer). Les raies électriques appartiennent à la famille des torpédinidés.

    Genre : Raja, Torpedo, Pristie.<o:p></o:p>

    Taille : de 0,5m à 9m<o:p></o:p>

    Poids : de plusieurs dizaines de kilos à plusieurs centaines voir même 1 ou 2 tonnes.

    Nourriture : Les raies se nourrissent de crustacés et de poissons.

    Milieux : Toutes les sortes de mers du globe à une profondeur de 200 m environ ( 2000m pour la raie abyssale ).<o:p></o:p>

    Défense : Elles possèdent une longue épine, jusqu’à 40 cm pour les espèces les plus grandes, située à environ 1/3 de la queue. Lorsque la raie est menacée ou lorsqu’elle chasse, elle agite sa longue queue dans tous les sens et lorsque l’épine atteint l’adversaire, elle provoque d’abord une grave déchirure et ensuite le venin pénètre les chairs provocants des douleurs violentes. Le venin agit sur le cœur, la respiration et les nerfs, la piqûre peut être fatale à l’homme. <o:p></o:p>

    Sens : Elles ont une très bonne ouïe et un bon odorat.<o:p></o:p>

    Reproduction : Certaines sont vivipares, ovipares ou ovovivipares*. La façon de s’accoupler est la même, seul change le nombre de petits et leur stade de développement à la naissance.

    *ovovivipares : les œufs éclosent dans le ventre de la mère.

    Temps de gestation : De 4 à 13 mois selon les espèces.<o:p></o:p>

    Durée de vie : De 10 à 20 ans.

    Autre : Elles peuvent se réunir en colonies de plusieurs milliers d’individus. Leur queue peut être munie d’une ou plusieurs rangées d’épines. Lorsque que le petit poisson-scie est né, son rostre est mou et ne durci qu'après quelques heures. Elles effectuent des bonds de plus de 6 m au-dessus de la surface de l’eau. Comme les requins, elles sont dotées des ampoules de Lorenzini. Ce sixième sens permet aux raies de déceler les différences de potentiel électrique provenant des proies. Elles peuvent donc les détecter sans avoir besoin de les voir ou de les entendre, ni même de les sentir.

    <o:p> </o:p>

    1- Présentation <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Raie, poisson cartilagineux, au corps large et aplati, et dont les yeux, de couleur sombre, se trouvent sur la face supérieure tandis que bouche et branchies s’ouvrent sur la face inférieure, de couleur claire.

    On rassemble sous le nom de raies plusieurs groupes différents : les raies stricto sensu, les pastenagues, les mantes, les poissons-scies, les aigles de mer, les guitares de mer et, enfin, les raies électriques, ou torpilles.

    <o:p> </o:p>

    2- Morphologie<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Les nageoires pectorales des raies, très bien développées (excepté chez les poissons-scies), s’étendent de la queue aux côtés de la tête, et leur permettent de se mouvoir dans l’eau à un rythme lent, comme si elles battaient des ailes. Les nageoires pelviennes sont assez petites et la nageoire anale est absente, la région de la queue étant réduite à un mince organe en forme de fouet, que la raie utilise comme gouvernail. Le corps est couvert de grandes écailles, et la petite bouche est garnie de dents émoussées, adaptées pour casser les coquilles des mollusques et des oursins et les carapaces des crustacés.

    <o:p> </o:p>

    La plupart des raies vivent sur le fond des mers, où elles chassent à l’affût. Elles s’enterrent souvent dans le sable quand elles ne sont pas à la recherche de nourriture, et peuvent changer de couleur pour se camoufler. La raie manta, elle, chasse les poissons près de la surface.

    <o:p> </o:p>

    3- Diversité<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    La taille des raies varie et dépasse souvent 1 m de long, queue comprise, pour un poids de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de kilos.

    <o:p> </o:p>

    Le poisson-scie, un poisson des mers chaudes, porte un rostre muni de sortes de dents de chaque côté ; il peut mesurer jusqu’à 9 m de long.

    <o:p> </o:p>

    Les raies venimeuses portent sur leur queue des aiguillons venimeux. Les principales sont les pastenagues, les mantes (ou diables de mer) et les aigles de mer. La raie manta est une des plus grandes raies, atteignant souvent 6 à 7 m d’envergure pour un poids de 1 à 2 t.

    <o:p> </o:p>

    Les raies électriques, ou torpilles, sont des poissons mesurant de 0,5 à 1 m de long. Les décharges qu’elles produisent leur servent à chasser les poissons qu’elles immobilisent par ce moyen.


    Requin Baleine<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Généralités :<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Nom : Requin Baleine (un)

    Classe : Poisson

    Ordre : Lamniformes

    Famille : Rhincodontidés

    Taille : Il peut atteindre plus de 15 m de long.

    Poids : Il peut peser plus tonnes de 18 tonnes.

    Nourriture : Il se nourrit uniquement de plancton ou de petits poissons de moins de dix centimètres.

    Milieux : Il est présent dans les eaux tropicales du monde entier, aussi bien au bord des côtes qu’au large.

    Reproduction : En l’état actuel des connaissances, on ne sait pas grand chose sur le mode de reproduction particulier du requin baleine. On a bien découvert un œuf de dimensions 30x14x9cm en 1953, mais l’on a également observé une cicatrice ombilicale sur un très jeune requin baleine (55 cm de long). De même, une femelle accompagnée de 14 petits a été observée et on a retrouvé jusqu’à 300 embryons dans le ventre d’une mère. On ne peut donc toujours pas affirmer catégoriquement que les requins baleine soient vivipares, ovipares, ou même ovovivipares, bien que ce soit cette dernière éventualité qui soit aujourd’hui privilégiée. On sait cependant que le requin baleine mesure entre 40 et 60 cm à la naissance, et qu’il atteint sa maturité sexuelle vers 20 ou 30 ans.

    Durée de vie : 100 à 150 ans.

    Menaces : Bien qu’il ne soit pas en voir d’extinction, on pense que sa popularité décroît mais sa disparité en terme géographique et sa mobilité font qu’il est très difficile de recenser le nombre d’individus. Sa chair est mangée seulement en Chine et surtout à Taiwan. C’est surtout pour ses ailerons qu’il est chassé, un aileron peut valoir près de 20 000 €. L’espèce est depuis le 15 novembre 2002 inscrite sur la liste du CITES*.

    *CITES : Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction.

    Femelle : Les accouplements se déroulent de façon plutôt violente chez les requins baleine. Les femelles portent des cicatrices qui résultent des morsures des mâles s’agrippant à coups de mâchoires à leurs nageoires au moment du coït.

    Autre : Il peut filtrer 2 000 tonnes d’eau par heure. Il possède environ 3 000 minuscules dents.

    Le requin baleine est lent (5 km/h), mais il parcourt tout de même des milliers de kilomètres.

    <o:p> </o:p>

    1- Présentation<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Requin baleine, le plus grand poisson connu et le plus grand des requins, originaire des mers tropicales.

    <o:p> </o:p>

    2- Caractéristiques<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Gris vert sur le dessus et blanc sur le dessous, il est de coloration plus foncée que la plupart des requins, mais son corps comporte des lignes verticales et des points blancs ; sur sa tête et son dos se trouvent plusieurs larges crêtes longitudinales. Cet animal possède un museau large et aplati, la bouche étant situé à l’avant et non sur le dessous, et ses mâchoires portent de nombreuses petites dents. Les fentes branchiales sont exceptionnellement grandes. Le requin baleine est inoffensif pour l’Homme. Cette espèce serait ovovivipare*.

    *ovovivipare : les jeunes requins baleines éclosent à partir des œufs fécondés à l’intérieur du corps de la femelle, puis sont libérés dans l’eau.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :